OBM pro

Interview client : Olivier Vigand, DSI du Groupe HLM des Chalets témoigne sur les raisons de son choix pour la solution OBM.

lundi 26 novembre 2007

Dans cette interview, Olivier Vigand fait le point sur l’orientation informatique du Groupe HLM des Chalets vers le libre. Avec une promesse de "liberté" et de "performance", il a adopté OBM pour mettre en oeuvre un annuaire LDAP, une messagerie et un agenda partagé.

1. Pouvez-vous nous présenter votre rôle au sein de la société et dans le projet OBM ?

En tant que Responsable des Systèmes d’Information du Groupe des Chalets, j’ai pour mission de définir les orientations informatiques et téléphoniques et la mise en place des infrastructures. Je suis le garant de la cohérence et de la sécurisation du système d’information de la société aussi bien sur le plan de l’infrastructure que sur le choix des logiciels métiers. Durant la réalisation du projet OBM, j’ai été l’interlocuteur principal avec les membres de l’équipe d’AliaSource.

2. Quel est le contexte et les objectifs de départ du projet ?

A mon arrivée au sein de la société, l’informatique se résumait à une application métier spécifique à chaque prestataire local et à une utilisation des mails réservée à quelques utilisateurs. Nous avons donc mis en place rapidement un ERP métiers puis une infrastructure technique permettant de faire évoluer les services auprès des utilisateurs parmi lesquels un agenda partagé et une généralisation des mails. Sur le plan technique nous désirions aller vers une centralisation maximale des comptes utilisateurs et la gestion d’une infrastructure multi-sites.

3. Quelle a été votre démarche pour mettre en oeuvre ce projet ?

Nous avions déjà des serveurs Linux/Samba comme serveur de fichiers et des serveurs Unix comme serveur de bases de données ainsi que plusieurs applications sous Linux. Après l’étude des besoins, nous avons 2 possibilités : Basculer toute l’infrastructure dans le monde Microsoft ou rester sur notre infrastructure existante libre et améliorer l’existant en intégrant des fonctions demandées. J’attache beaucoup d’importance à l’ouverture des produits et au respect des standards (ouverts et documentés) qui sont le seul moyen d’avoir une intégration possible entre plusieurs produits qui n’ont pas spécifiquement été prévus pour fonctionner ensemble. Si 2 produits respectent réellement un même standard, ils peuvent communiquer.

4. Quels ont été vos critères qui ont conduit votre choix vers la solution OBM ?

La solution OBM (a ce moment appelé aliamin + obm) répondait complètement à nos attentes sur le plan fonctionnel : centralisation des comptes utilisateur et agenda partagé . De plus le respect des normes et des schémas LDAP standards permettait d’envisager une intégration encore plus poussée d’autres produits.

5. Quelles sont ses principales qualités ?

Coté utilisateurs, l’agenda partagé a été très vite pris en main. Les nouveaux arrivants n’ont eu aucune difficulté à l’utiliser. La version 2 a apporté de nombreuses améliorations ergonomiques notamment la vue de plusieurs agendas en simultané, une fonction très appréciée par certains membres du personnel qui gèrent les agendas de plusieurs personnes (La version 1 ne permettait d’en voir que 6). La recherche de plages horaires libres pour les réunions a été grandement facilitée avec la gestion des salles intégrée.

Pour les services informatiques, la gestion des utilisateurs est très simple. A ce jour, pour paramétrer un nouvel embauché dans la société, il ne faut pas plus de 2 minutes. Grâce à l’authentification centralisée, il a son compte pour accéder à son poste de travail, ses mails, ses droits d’accès au web ou non, son compte de messagerie instantanée, son compte de gestion des faxes , la gestion des temps (consultation des horaires...), les copieurs sont directement reliés à l’annuaire LDAP pour le scan to mail, son compte pour certaines petites application web développées en interne et l’application infocentre (pentaho) prévue pour début 2008 sera également intégrée. La suppression des comptes ne nous demande également que la gestion des fichiers personnels (répertoire privé). De plus la solution OBM ne demande pas la modification du code des produits gérés, ce sont les versions fournies de base par la distribution Debian qui sont personnalisées via les fichiers de configuration.

6. Quels sont ses principaux défauts ?

Sur la version 2 d’OBM, nous avons des remontées utilisateurs, en particulier sur la qualité d’impression des agendas. La solution actuelle nous a été présentée comme une solution d’attente et ce point sera mieux géré sur la prochaine version.

7. Comment s’est déroulé le projet ?

Nous avons vécu 2 versions d’OBM. Le projet de mise en place et de mise à jour se sont déroulés sur le même principe, une fois les besoins et les choix de paramétrages effectués avec le responsable du projet AliaSource, nous avons livré les fichiers de configuration de nos systèmes afin que les intervenants AliaSource puissent tester la phase de migration et le bon fonctionnement du projet. Cela permet de minimiser la coupure de service lors du déploiement réel. Lors de la migration, toute la nouvelle infrastructure est testée avant bascule du système existant vers la nouvelle infrastructure.

8. Comment évaluez-vous l’apport de cette solution pour l’entreprise ?

Aujourd’hui, le personnel est entièrement satisfait des outils de travail collaboratif installé à savoir la messagerie et l’agenda partagé qui est devenu un outil incontournable et indispensable. De même, le service informatique dispose d’une gestion centralisée des utilisateurs simple et très évoluée.

9. Quels sont les facteurs clés de succès ?

Comme pour tous les produits, une connaissance des besoins et une analyse préalable des attentes utilisateurs avec une présentation claire et précises des solutions pour éviter les phénomènes de rejet. Dans notre cas, nous n’avions pas d’équivalent, c’est donc un peu plus simple que s’il s’agit d’un changement d’un produit par un autre. Les utilisateurs chez nous étaient demandeurs de 2 services principaux, à savoir les mails et l’agenda partagé. Nous avons répondu à ces attentes avec une solution qui fonctionne sans problèmes et ne demande pas un administrateur pointu à plein temps pour gérer tout le système.

10. Comment s’est effectué le transfert de compétence ?

Nous avions déjà des connaissances Linux. Pour toutes les interventions d’AliaSource, nous demandons un document de synthèse de l’installation dans lequel était précisé les fichiers de configurations et les modifications apportées. Lors de l’installation sur site, nous étions sur place avec les intervenants AliaSource. De plus la prestation comprenait un transfert de compétence où nous avons abordé l’intégration d’autres produits à l’infrastructure. Ce qui nous a permis d’intégrer nous-même plusieurs produits libres ou propriétaires à l’infrastructure OBM.

11. Conseilleriez-vous OBM à d’autres entreprises ?

OBM est un produit qui nous donne entière satisfaction. Il constitue une alternative cohérente, simple à utiliser et ouverte aux infrastructures Microsoft Active Directory + Exchange. Je ne peux donc que le conseiller.

12. Pourquoi acceptez-vous de témoigner sur votre expérience et plus particulièrement sur OBM ?

Nous avons un produit qui actuellement donne satisfaction aussi bien aux services techniques (informatique) qu’aux utilisateurs avec une mise en oeuvre qui a été effectuée aussi bien pour l’installation initiale que pour la mise à jour. Cela n’est pas toujours le cas et me semble suffisant pour vouloir faire partager son expérience.

Merci à Olivier VIGAND d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.
Propos recueilli par Anne-Cécile Hunot, Responsable marketing.

Anciennes actualités :


Contacts | Plan du site | Mentions Légales

OBM est un logiciel distribué sous licence GPL et maintenu par la société LINAGORA.
©2009, LINAGORA- Tous droits réservés.